Ce lundi 23 décembre c’était le dernier conseil communal de cette année… différents points nous ont permis de rebondir sur des sujets qui nous sont chers comme… : la communication avec les citoyens, la gestion des ASBL communales, les économies d’énergie, la gestion du personnel communal pour obtenir une administration performante, la mobilité, les déchets, la création d’une salle pour les cérémonies laïques ou encore la bonne gouvernance.

Le premier point à l’ordre du jour était l’adoption du marché public pour le remplacement de la toiture du cercle st. Blaise.

Notre conseillère Linda Naisse a posé des questions sur le fond du dossier : un dé-moussage est prévu pour la toiture de l’habitation jouxtant le cercle. Elle a demandé si ce bâtiment n’est pas doté d’un toit en ardoises artificielles, et repris dans l’inventaire « amiante » . En effet dans ce cas le dé-moussage est interdit !

Le bourgmestre n’a pas su  répondre à cette question (!) et a promis de vérifier… Linda a également demandé s’il était possible d’ajouter une clause demandant que les ardoises qui seront posées sur le toit du cercle proviennent bien d’Europe et non de Chine afin d’éviter une empreinte carbone trop élevée… Ce point sera étudié par le service travaux afin d’être ajouté dans le cahier des charges. Elle propose aussi de prévoir une ultérieure isolation des façades en créant un débordement de la toiture…

Notre conseillère Lieve Van Buggenhout s’étonne quant à elle du fait qu’il n’y a pas d’intervention d’un architecte. En effet,  en remplaçant un triangle de la charpente, on touche selon elle à la structure du bâtiment. La majorité répond que c’est pour cette raison qu’on demande que les travaux soient fait à l’identique…Toutes ces questions et d’autres sur entre-autres une norme exigée pour la qualité du bois qui n’existe plus nous amènent à penser que les projets et les cahiers des charges sont approximatifs et faits trop à la hâte.

Le deuxième point était l’urbanisation à la rue du Bru à Vance : ouverture de voirie.

Le dossier que nous avons reçu était volumineux tant les plaintes des riverains prenaient de la place. Notre conseillère Julie Comblen fera remarquer à quel point les citoyens regrettent surtout le manque de communication de la part du collège. Elle propose que pour ce type de dossiers, on organise une réunion d’information préalable à l’enquête publique permettant de répondre aux questionnements légitimes des citoyens. Le bourgmestre lui répondra que lors d’une enquête de tel type il est toujours mentionné que les personnes peuvent venir poser des questions… on est loin d’une volonté de communiquer réellement avec ses citoyens !

Différents points n’étaient pas encore très clairs à la lecture du dossier, l’un concernait un cabine à haute tension qui selon les riverains n’était pas prévue à l’endroit le plus judicieux, le bourgmestre nous rassure : l’emplacement de la cabine a bien été prévu à un autre endroit dans le nouveau projet. Un autre point d’attention portait sur les trottoirs qui doivent être prévus dans le lotissement, là encore le bourgmestre a pu rassurer notre conseillère sur ce point. La dernière question de Julie portait sur le déplacement du petit sentier qui mène à l’arrière des habitations de la rue parallèle. Ce sentier est prévu à travers le nouveau lotissement, engendrant un détour pour les riverains et un passage inutile dans la nouvelle rue… il est possible de le déplacer à l’avant du lotissement… Le bourgmestre prend acte de la proposition que Julie a faite sur plan, ce sera au promoteur du projet et aux riverains de trouver une solution !

Les fabriques d’église étaient au point 3

C’est notre conseillère Anne-Marie Claude qui est intervenue sur ce point.

Elle s’est surtout étonnée de la consommation d’énergie pour l’église d’Etalle, en se demandant si l’église serait devenue une cathédrale ? Un remplacement des fenêtres de la sacristie est prévu pour cette année, nous espérons que cela permettra de réduire le coût du chauffage….

Le point 4 et 5 concernaient des adaptations administratives des taxes d’enlèvement des immondices et l’application du code de recouvrement des créances fiscales et non-fiscales, deux points sur lesquels nous ne sommes pas intervenues.

Le point 6 portait sur le budget 2020

D’emblée et comme l’année dernière, Lieve Van Buggenhout a souhaité et espéré que la présentation du budget s’accompagne de la présentation d’un power point pour que le public dans la salle puisse suivre cette présentation ardue. Les chiffres déterminent les politiques qui seront mises en œuvre et pour la conseillère, il faut faire preuve de pédagogie et de transparence.

Comme l’année dernière, aucune réponse n’a été apportée à cette suggestion.

Notre conseillère partage le point de vue de l’échevin des finances comme quoi le budget est bien en équilibre ceci malgré la peste porcine et les scolytes des épicéas. C’est vrai,  les finances se portent plutôt bien à Etalle.,    Trois préoccupations ont retenu l’attention de notre groupe :

  • la gestion du personnel communal et des ASBL : « nous avons relevé l’année dernière que le pourcentage du budget dédié au personnel communal était bas par rapport à la moyenne de la province, cette année ce pourcentage diminue encore : nous avons besoin d’une administration performante ! Un certain nombre de personnes sont employées par des ASBL  qui remplissent bien des fonctions communales, mais sur lesquelles nous n’avons que très peu de contrôle (comme la maison communale de l’accueil de l’enfance Pirouette, l’ASBL  des repas scolaires, l’ASBL  de l’accueil extra-scolaire,..). Nous nous questionnons également sur le règlement de travail et les droits au deuxième pilier des pensions pour ces personnes… ». L’Echevin G Gondon répondra à la première partie de cette question en nous disant que le pourcentage n’est pas significatif, qu’on ne peut pas avoir des personnes spécialisées en tout, que des embauches sont bien prévues mais que pour plusieurs tâches spécifiques il faut mieux externaliser et les privatiser… il ne répondra pas aux questions sur les ASBL citées… Toujours dans la gestion du personnel, notre groupe soulève la question de contrats précaires de plus de 10 personnes qui ont un temps de travail inférieur à 15h/semaine… Lieve se demande si la loi sur le temps de travail est bien respectée pour ces personnes… La Directrice générale répondra que l’inspection des lois sociales n’a jamais soulevé de questions par rapport à ces contrats et qu’elle n’avait jamais entendu qu’un travailleur doit au moins prester 3h consécutifs sur une journée…
  • les complexes sportifs: « nous sommes étonnées du montant faramineux de 900 000€ qui est budgétisé pour rénover les deux complexes de Chantemelle et de Fratin. Nous pensons que si on avait mieux suivi l’évolution des bâtiments après leur construction on aurait pu faire appel à la garantie décennale évitant une rénovation aussi importante moins de 20 ans après la construction des bâtiments ». Une autre question porte sur le bâtiment à Clérieux, au vu du coût annuel de ce bâtiment (et il faut y ajouter des travaux sur la toiture pour 45 000€ suite à une importante tempête) il nous semblerait intéressant de réfléchir à rentabiliser le bâtiment en le mettant à la disposition d’autres groupes…
  • le budget au regard de la note de politique générale: « Même si nous constatons que certains efforts sont faits nous regrettons qu’il n’y a pas plus de projets et moyens pour entre-autres:
    • favoriser la mobilité douce, : L’échevin G Gondon nous dira que le développement du télé-travail est également œuvrer pour la mobilité douce…
    • pour l’économie d’énergie entre autres par l’isolation des bâtiments, le bourgmestre nous dira que la commune est entrée dans le projet Renowatt et qu’on attend quels seront les bâtiments retenus par leur équipe…
    • pour la gestion des déchets : même s’il y a un projet de parc à conteneurs cela nous semble encore insuffisant : il faut vraiment arriver à un système où les taxes diminuent et le prix du sac résiduel augmente pour s’assurer que ce soient bien les pollueurs qui paient le plus ! L’échevin fera le lien avec le moratoire décidé par IDELUX… réponse à côté de la question pour notre part, il n’y a pas assez de courage politique pour faire payer ceux qui polluent le plus…
    • mais aussi pour l’accueil de la petite enfance, les difficultés de la crèche de ces derniers mois reflètent un réel manque de places d’accueil pour les tout-petits,
    • au vu des budgets alloués pour le culte catholique au sein de la commune, on pense qu’il serait intéressant de réellement réfléchir à une possibilité de créer une salle pour les cérémonies d’enterrement laïques. Notre conseillère ajoutera : «Il y a une vraie demande dans la population et je suis toujours attristée de voir des personnes d’Etalle qui doivent aller à Arlon pour avoir une salle suffisamment sobre mais aussi accueillante pour ce type de cérémonies. »  L’échevin lui répondra que ce projet lui est cher également mais qu’il faut encore se mettre d’accord au sein de la majorité, et vérifier si des synergies sont possibles avec les communes voisines d’Habay et de Tintigny… Lieve lui répondra qu’il faudra tout doucement sortir du stade des réflexions et aller vers des décisions vu qu’avec le vote de ce budget 2 années seront passées de cette législature sans aucune avancée pour ce projet ! »

 

Notre conseillère Anne-Marie Claude a profité de ce point pour reparler de la crèche… « Lorsqu’on donne pour plus de 80 000€ de subsides ce n’est plus un simple subside de fonctionnement mais cela devient une ASBL communale, il serait donc logique de revoir les statuts et de permettre à l’opposition d’avoir un mandat dans le conseil d’administration ». Le bourgmestre nous répondra qu’une réflexion est menée quant au nombre de places d’accueil, en pensant transformer la maison communale d’accueil d’enfants en véritable crèche. Il nous fera également remarquer qu’on verra s’il y a une place dans le conseil d’administration pour l’opposition cela dépendra de la composition du conseil… Nous pensons néanmoins que si la majorité souhaite un minimum de transparence et de respect démocratique la présence de la minorité dans ce conseil d’administration est indispensable ! Nous resterons donc très vigilantes sur ce point !

A la fin du conseil Monsieur Raymond Debontridder a posé une question citoyenne concernant la solidarité envers les personnes transmigrantes sur notre commune. Le bourgmestre témoignera son soutien aux bénévoles en faisant remarquer l’esprit d’accueil qui existe déjà sur notre territoire par l’accueil dans les ILA et le travail du CPAS. Il promet de faire des liens avec la zone de police pour faciliter l’accueil et évoque d’autres possibilités (St Vincent de Paul par exemple) pour l’aide aux personnes… La réponse est une réponse d’ouverture sans toutefois beaucoup de propositions concrètes qui seront encore à affiner entre le collectif solidaire et la commune dans les semaines à venir…

 

Share This