Marché d’architecte pour les travaux d’extension de la maison communale

Le montant initial pour le marché d’architecte était de 150 000 €, à rajouter au prix d’achat de 330 000 € pour l’ancien bâtiment Spar. (nous avions introduit un recours en février 2019 contre ce prix d’achat trop élevé par rapport à l’estimation de l’expert)

Nous en avions déjà discuté en conseil communal en 2019 lorsque le montant est passé à 170 000 €.  Le Collège nous demande maintenant de voter un montant de 294 000 € TVAC.

Nous comprenons qu’il est difficile de définir le montant précis qui sera prévu pour ces honoraires tant que le cahier des charges n’est pas établi, mais est ce que la loi sur les marchés publics n’offre pas la possibilité de travailler sur base d’enveloppe fermée pour le montant total des travaux ? De manière à éviter des dérapages de budget comme il y en a déjà eu par le passé ?

Lors de la première discussion en conseil communal nous avions abordé l’idée qu’un concours d’architecte soit lancé, afin que pour ce prix-là nous ayons au moins des idées innovantes tout en s’intégrant dans le bâti existant. Vu les montants, cela nous semble vraiment recommandé. De plus le parc naturel de Gaume a une belle expérience dans la matière et pourrait nous apporter un soutien important.

Nous sommes rentrés dans la convention des Maires, mais l’aspect énergétique manque toujours dans les critères d’attributions : seuls sont mentionnés le prix, la valeur architecturale et fonctionnelle, la gestion des coûts et des délais.

 Pour nous de manière générale ce cahier des charges est lacunaire : pas de programme de départ, aucune précision quant au nombre de salles, au nombre de bureaux, imprécisions sur la manière dont les honoraires seront payés.

 Nous avons donc voté contre.

 

Cahier des charges pour les travaux réfection chaussée romaine :  c’est un dossier qui revient pour la troisième fois en conseil communal. Il a été recalé en septembre de l’année passée et puis en juin de cette année par la Région Wallone.  Notre conseillère Lieve Vanbuggenhout avait déjà soulevé une partie des problèmes de forme et de fonds lorsque nous avions voté le cahier des charges la dernière fois.  Mais il n’en a pas été tenu compte et le dossier a en effet été refusé.  Nous rappelons que les services communaux ont une mission de relecture et de vérification avant envoi à la tutelle.  Les problèmes auraient dû être relevés avant l’envoi du dossier mais pour cela il faudrait que le personnel communal soit renforcé et soit régulièrement envoyé en formation pour être capable de repérer les manquements au cahier des charges.

Ce n’est toutefois pas une préoccupation de la côté du Collège, et nous avons donc de nouveau perdu un an sur un projet

 

Share This