Lors de la présentation de la note de politique générale au mois de février 2019, nos conseillères pointaient le manque d’ambition pour la mobilité douce, et demandaient de ne pas rester les bras croisés et d’être proactif en préparant des dossiers et en utilisant le travail colossal réalisé par Adéo, parce qu’à Etalle, « la mobilité douce est dure »

Alors que 15 communes de notre province viennent d’être sélectionnées en mars  2021 pour le WACY, projet Wallonie-Cyclable visant à rencontrer les objectifs régionaux en matière de vélo utilitaire, notre commune n’a pas participé à l’appel à projet.

C’est la réponse qui a été apportée à notre conseillère, Lieve Van Buggenhout, par le collège lors du conseil communal de ce lundi 15 mars.

Les écologistes reconnaissent qu’il existe des circuits de grandes qualités tels que le Gallor ou le Syruse qui  sont de magnifiques circuits touristiques et de promenade mais ils constatent aussi qu’il manque cruellement un plan de mobilité à Etalle permettant d’aller vers plus d’intermodalité  avec les transports en commun mais aussi des infrastructures cyclables sûres et adaptées.

Il pourrait s’agir de circuits adaptés pour nos écoliers pour aller d’un village à un autre, pour traverser Etalle en toute sécurité ou un abri vélos près d’un arrêt de bus, les besoins sont énormes.

Heureusement la volonté de soutenir les communes en matière d’infrastructure de mobilité active ne s’arrêtera pas là, le ministre de la mobilité Philippe Henry prépare déjà une suite à cet appel à projets pour les années 2022-2024. Gageons que le collège  aura compris ce qu’est le vélo utilitaire et rentrera un projet pour une commune qui aura une stratégie de développement de l’usage du vélo au quotidien.

Share This